Soyons clairs, le fait d’être habillé comme la chienne à Jacques ne vous écartera pas radicalement de la soixantaine des écoles de formation pour les affaires qui existent au Canada. Mais avant d’entreprendre, il faut avoir de nombreuses qualités, mais pas que.

Pour l’entrepreneur, ce défaut est une qualité

L’entêtement est souvent perçu comme un défaut. En réalité, c’est une qualité pour un entrepreneur. S’il est vrai que la majorité des gens estiment que suivre de façon fixe une idée est une mauvaise idée, ce défaut apparent est une qualité pour les entrepreneurs, car il permet de rester concentré sur ce que l’on entreprend et de terminer ce que l’on commence, ce dernier point étant capital. Gardez présent à l’esprit que les difficultés ne manqueront pas, et si vous manquez d’obstination, vous commencerez beaucoup, mais vous finirez peu de choses.

La trousse de compétences de l’entrepreneur

Une partie du cursus est universitaire. Il vaut mieux avoir une formation en administration et en gestion.

Certains précisent que détenir un MBA, de préférence obtenu dans une université de renom, est une des clés du succès.

Cependant, le diplôme ne fait pas l’entrepreneur. La difficulté ultime consiste à se lancer dans un secteur en sachant qu’il est possible de tout perdre si les investissements ne sont pas convenablement orientés.

Un entrepreneur est le capitaine de son entreprise, cela complique tout. Pour résumer, il faut avoir une connaissance des rouages économiques au niveau micro et macro. Il faut aussi avoir une vue d’ensemble du marché. C’est pour la partie technique, mais l’entrepreneur qui réussit sait écouter son instinct. Ce dernier lui dicte parfois de s’écarter de la norme, bref, d’oser. Les entrepreneurs à succès sont des personnes qui se sont aventurés hors des sentiers battus.

L’o est aussi un outil sur lequel peut compter un entrepreneur. Beaucoup de grands succès sont en fait des idées géniales captées par l’œil d’un entrepreneur avisé. Il faut regarder et écouter ses collaborateurs.